Revue d’exposition #2 «  Ce n’est pas la taille qui compte » à la MABA

En cette fin d’année 2018 à Maison d’Art Bernard Anthonioz à Nogent-sur-Marne, les graphistes de s-y-n-d-i-c-a-t proposent une nouvelle exposition intitulée «  Ce n’est pas la taille qui compte ». Dans cette exposition il s’agit de s’intéresser plus à l’intelligence de la forme, à la réalisation et aux matériaux des objets imprimés qu’à leur format ou leur support. La présentation des différentes formes des objets graphiques et imprimés constitue le début d’un Fonds international d’objets graphiques de petite taille qui devrait se développer au fil du temps.

Avec une scénographie entre bibliothèque et centre d’archives, les pièces graphiques, multiples d’un généreux panel de graphistes sont disposées sur des étagères le long des couloirs de la MABA. Elles sont librement manipulables sur leur boîte cartonnée d’archive. Une feuille au format A4 collée fait office de cartel. Ces objets graphiques de petite taille restent atypiques et témoignent du graphisme (ou design graphique) contemporain et de la richesse des productions.
La scénographie, par le système de mise à disposition de ces cartes de visites, cartons d’invitation, cartels, emballages etc. permet au public un autre regard sur le graphisme et l’art contemporain sans en déformer les propos et la fonction initiale et surtout sans la frustration de la pièce en vitrine. Cette exposition permet aussi de regrouper tout ces objets pour comprendre à la fois les diverses pièces graphiques, mais aussi l’univers dans lequel évolue les graphistes et artistes, y voir les ressemblances entre les pièces, les possibles références.

Exemple d’objets exposés :  la graphiste suisse Adeline Mollard a réalisé l’ensemble des visuels du Festival de musique Bad Bonn Kilbi dont un emballage de fortune cookies qui renferme la programmation en lieu et place des prédictions. Petit objet, l’emballage devient alors un résidu de l’évènement.
Ou encore une pièce du graphiste français Jean-Marc Ballée. Lézard Graphique, atelier de sérigraphie invite chaque année à des graphistes de réaliser leur cartes de vœux pour la nouvelle année avec un calendrier. En 2014, ce fut au tour de Jean-Marc Ballée de réaliser la carte de vœux avec le calendrier sous formes de carte postale et de stickers. Les stickers demeurent des objets graphiques de petites tailles par excellence et remplissent parfaitement leur rôle de support de communication, bien que ici le graphiste se re-approprie cette forme de support pour en proposer une nouvelle, tel est le rôle d’un graphic designer.

Par cet ensemble de plus d’un millier d’objets imprimés et au-delà de la volonté de questionner leur mode d’exposition, s-y-n-d-i-c-a-t montre des pièces qui deviennent malgré elles des pièces dérivées conçues par des graphistes ou des artistes dans le cadre de commande d’entreprises, d’institutions et de musées.

Lien : Fonds international d’objets graphiques de petite taille

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :